LES BLOUSES REBELLES DE L’HÔPITAL ESTAING

Cette année les artistes ont proposé aux enfants de créer avec un regard rebelle le temps de leur parenthèse hospitalière.

L’équipe soignante décide et agit pour la santé du malade, mais, paradoxalement lui retire une partie de sa liberté d’action et le rend passif malgré lui. Les artistes ont cherché une faille à ce système pour que la créativité de l’enfant puisse se révéler.

Chaque jour, le service de la lingerie réforme cinquante tenues, abîmées ou usagées : ce sont elles qui ont servi de support et d’inspiration aux enfants et adolescents. Les enfants ont transformé, découpé, peint, déchiré, brodé l’uni-forme du personnel hospitalier.

Ils se sont appropriés les tenues, ils y ont raconté leurs envies, leurs frustrations … l’un peint et brode des cerises, carottes, salade, sur les jambes d’un pantalon blanc car les fruits et les légumes lui sont interdits pour son régime, l’autre noircit de mots violents une blouse jaune pour exprimer sa colère d’être à l’hôpital, un autre encore dessine un avion pour repartir dans son pays : la rébellion s’inscrit sur l’uniforme et le détourne de sa fonction première, neutre et inchangeable.

Source :

Le Catalogue du Festival International des Textiles Extra ordinaires, Rebelles 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *