LA VANNIÈRE – Joelle Lutz

Le matériau brut qu’est l’osier devient, sous l’effet de l’entremêlement, une œuvre d’art qui traduit  un équilibre fragile, une ambivalence qui m’est chère : entre simplicité du naturel et complexité du tressage. Cette approche a toujours été fondamentale à mes yeux. La vannerie, en sus de produire un objet à partir d’un matériau, permet de questionner le rapport de l’humain à la nature, à travers l’aspect utilitaire de l’objet bien sûr, mais également et surtout à travers son esthétisation. Ainsi, le panier, lorsqu’il devient objet d’art, s’émancipe  de son rôle simplement pratique pour faire naitre une émotion artistique tout en conservant un ancrage dans le réel et dans un passé qui parle à tous et à toutes. C’est précisément cette tension entre héritage d’anciens savoir-faire et innovation artistique qui constitue l’essence de mon travail.  

Source : Joelle Lutz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *