Galerie de l’art du temps / Chapelle de l’oratoire – Collecte de gestes en exils

La galerie de l’art du temps / Chapelle de l’Oratoire accueille dans le cadre du Festival International des Textiles Extra ordinaires deux propositions.

INSTALLATION VIDÉO ET PERFORMANCE COLLECTE DE GESTES EN EXIL
Collecte de gestes en exil est la restitution d’un travail mené par Sophie Tabakov et Laurent Soubise de la compagnie Anou Skan et Didier Dematons au sein des Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) de la région Auvergne Rhône Alpes, à Giat, Saint Eloy les mines, Bron et Clermont-Ferrand. Cette collecte est un prétexte à la rencontre, l’accueil et le partage, pour assumer une part de notre humanité, parce qu’au-delà des gestes en eux-mêmes, au-delà des langues et des cultures, il nous semble que nous avons quelque chose d’humain à partager. Chacun des gestes nous rappelle que la personne, même exilée loin de son pays, de son histoire, de ses traditions, de ses manières de vivre, de sentir, d’agir et de penser, demeure un être singulier en devenir. Par le geste, nous sommes au plus proche de l’homme : si l’homme est un être en devenir, il le devient par ses gestes, à travers lesquels il se réalise, ou bien se manque : « l’humanité se reflète dans les gestes qui la composent, qui se transmettent, comme une langue, comme un feu. Ces gestes, qui nous sont propres, sont la façon dont battent nos cœurs, comme les ailes des papillons » La « Collecte de gestes en exil » est aussi une création et une aventure artistique de la Cie Anou Skan rassemblant tous les gestes de toutes ces personnes rencontrées, pour faire œuvre ensemble.

Mardi 18 septembre de 11h à 15h et du mercredi 19 au dimanche 23 septembre de 11h à 17h
Performance dansée mercredi 19 septembre à partir de 19h00

PERFORMANCE QU’EST CE QUE JE VAIS FAIRE DE TOI ?
Cette performance conçue par Nawelle Aïnèche et interprétée par Jazz Barbé. Regard extérieur Jérémy Mazeron, création lumières de Catherine Reverseau et musique originale de Pierre Paumier. Création soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre des résidences Création en cours.

Qu’est-ce que je vais faire de toi ? est la vision plastique et en mouvements de nos monstres, ceux qui nous effraient et qui provoquent en nous une jouissance énigmatique. Ce monstre, c’est celui qui n’a pas su s’adapter aux contours de notre corps. Ce corps que l’on croit diriger, qui se plies à nos émotions, explose et se métamorphose. Ce monstre c’est la dernière couche de l’épiderme, celle qui nous permettrait d’être insupportablement toujours sincères envers les autres. C’est le secret que l’on a noué à nos entrailles, qui nous ronge de l’intérieur, qui désunit notre âme à notre corps, nous rapprochant doucement de la folie. Cette performance est une rencontre entre le costume et le mouvement, entre le tissage de bandes magnétiques de cassettes vidéos et la peau et entre les limites de notre corps et de notre âme.

Performance :
Dimanche 16 septembre à 16h00
Mardi 18 septembre à 16h00

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *