Objets de soi – Chantal Tichit

​Chantal tichit est plasticienne et créatrice d’accessoires et maroquinerie textile innatendus.
Ces deux pratiques se nourrissent l’une l’autre et font référence aux corps, à ces images réelles et fantasmées.

Corps cachés, corps dévoilés, corps toujours mis en oeuvres.

Elle explore les frontières, en amont et en aval de la peau, et propose ainsi, des objets textiles qui sont autant d’éléments de valeur surajoutée à l’élément vêtement.

Pour ces plis et replis, elle utilise des textiles précieux et élabore, à partir de dessins et plans,
des réalisations aux finitions et associations raffinées.

L’accessoire prend corps.

Source : Objets de Soi

Agnès Leblond créations

« Coloriste de formation, j’ai longtemps travaillé à la restauration de tableaux anciens ».
« Cette activité m’a donné l’expérience de la recherche des variations et des combinaisons de couleurs « .

Les bijoux créés par Agnès Leblond sont tous constitués de perles variées de grande qualité, de cristal Sawrovski, de verre nacré, poli ou dépoli, facetté, bronzé, parfois de perles anciennes, certaines soufflées à la bouche.
Ces perles réparties avec précision organisent à chaque instant un jeu de lumière, de transparences, de reflets, de scintillements.
Les colliers sont montés sur un fil câblé emprunté aux industries de haute technologie, constitué de micro brins d’acier traité, torsadés et gainés de nylon, constituant un support fin, souple et extrêmement résistant.
A chaque modèle sont associées plusieurs boucles d’oreilles.

Source : Agnès Leblond créations 

Eloi Sessou

Le travail de l’Ivoirien Eloi Sessou s’inscrit dans un mouvement passionnant de la mode africaine moderne. La patte d’Eloi se caractérise par un mariage entre des détails africains, tels que les colliers massaïs et les perles locales, et la mode occidentale chic des années 50 aux années 70.

Au cours du parcours qui l’a conduit à devenir créateur de mode, Eloi a pris conscience du fait que les femmes africaines ont une façon bien à elles de porter tissus, bijoux et broderies. Il explore ces formes d’expression culturelle à travers sa propre vision créative de la mode.

Source : Vlisco

LA VANNIÈRE – Joelle Lutz

Le matériau brut qu’est l’osier devient, sous l’effet de l’entremêlement, une œuvre d’art qui traduit  un équilibre fragile, une ambivalence qui m’est chère : entre simplicité du naturel et complexité du tressage. Cette approche a toujours été fondamentale à mes yeux. La vannerie, en sus de produire un objet à partir d’un matériau, permet de questionner le rapport de l’humain à la nature, à travers l’aspect utilitaire de l’objet bien sûr, mais également et surtout à travers son esthétisation. Ainsi, le panier, lorsqu’il devient objet d’art, s’émancipe  de son rôle simplement pratique pour faire naitre une émotion artistique tout en conservant un ancrage dans le réel et dans un passé qui parle à tous et à toutes. C’est précisément cette tension entre héritage d’anciens savoir-faire et innovation artistique qui constitue l’essence de mon travail.  

Source : Joelle Lutz

Wool Follies

Je m’appelle Andreea, roumaine installée en France et passionnée par la décoration d’intérieur. J’ai créé WOOL Follies pour partager un peu de moi et de cette double influence culturelle : d’un côté ma région d’origine, les Maramures et mon pays natal, la Roumanie, et d’un autre côté mon deuxième pays, celui qui m’a accueillie, la France.

L’art du tissage à la main représente un savoir-faire spécifique à la Roumanie. WOOL Follies propose ainsi des tapisseries et tapis en laine, « handmade », avec des motifs traditionnels roumains réinterprétés «à la française ».

Ce savoir-faire me touche particulièrement parce que par le passé il a servi tant à habiller les familles et créer ainsi le port traditionnel roumain, qu’à décorer les maisons typiques de cette région.  Tous ces objets, véritables « trésors culturels » qui nous viennent du passé, ont été tissés à la main avec patience et minutie.

C’est pour partager cet héritage que j’ai voulu donner  vie à des modèles de tapisserie uniques
… en réinterprétant les motifs traditionnels dans une vision moderne et colorée
… en expérimentant les mélanges de matériaux nobles et naturels,
… tout en conservant intacte la réalisation manuelle sur les métiers à tisser d’autrefois, et le savoir-faire authentique d’artisans passionnés.

Source : Wool Follies

L’exposition Déviations au musée Bargoin

Déviations, musée Bargoin du 29 juin 2018 au 6 janvier 2019

Pour cette édition 2018 du FITE, l’exposition présentée au musée Bargoin explore les
« déviations » textiles et humaines tant par la transgression des règles et des rôles assignés,
que par la circulation des savoir-faire et des hommes. Pouvant provoquer des carambolages créateurs d’objets hybrides et de rencontres, ces déviations amènent à la transcendance qui relie les hommes au-delà de leurs différences. Des pièces patrimoniales issues des collections du musée Bargoin côtoient les œuvres de jeunes artistes et artisans et celles, plus connues, de personnalités venues des cinq continents, répondant aux mots- clés qui ponctuent ces parcours atypiques.

Parmi les 22 créateurs réunis au cours de cette exposition, vous aurez l’occasion de découvrir :

Informations pratiques

Tarifs : 5 € plein tarif / 3 € tarif réduit.
Gratuit les 15 et 16 septembre, à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine ; du 18 au 23 septembre, durant la semaine du festival et tous les 1ers dimanches du mois.

Des visites commentées des expositions peuvent être organisées sur demande (sous réserve de disponibilité). Renseignements et réservation auprès de l’accueil du musée. Tarif : entrée + 4,50 € – Durée : 1h environ – Tout public. Réservation conseillée à l’accueil du musée ou par téléphone au 04 73 42 69 70.